Ma douce Sylvie,
c’est très dur ce que tu as vécu ce soir.
Pardonne-moi si mes mots ont été maladroits.
Mon objectif n’est pas de te blesser, mais de t’aider.

Ce n’est pas parce que j’ai souligné des choses qui ont été ratées lundi soir que je te fais des reproches, ou te déclare coupable. J’essaie juste de porter un regard distancié sur ce qui s’est passé. Et je t’invite à essayer de faire la même chose.
Parvenir à ne pas te laisser manipuler par tes émotions. Accepter ta parfaite imperfection, et ne pas forcément réagir au quart de tour en mode « défense » lorsqu’on souligne les erreurs. 
Erreur il y a eu, et erreur il y aura, quelle que soit la VM. c’est humain.

Lundi, l’ensemble de la loge a ressenti de la déception et de la frustration. Ne prends pas les choses personnellement, ne cristallise pas tout sur ta personne.

Que tu ne sois pas la seule à avoir fait des erreurs lundi soir, c’est un fait, mais le sujet n’est pas celui-ci. Le sujet, c’est « qu’est-ce qui a fait que tu as commis ces erreurs, et comment, à l’avenir, faire que ce qui t’a destabilisé ne te destabilise plus ». Comment faire pour que la bulle qui t’entoure, celle que tu émets, soit suffisamment douce pour laisser rayonner ta lumière et  ton amour, tout en étant suffisamment solide, centrée et entière pour ne pas laisser les énergies négatives environnantes s’y infiltrer. C’est un chemin difficile, qui demande de sortir de la matrice actuelle pour changer de niveau de conscience, grimper d’un barreau à l’échelle de ton évolution personnelle.

Et c’est ce qui se joue pour chacun d’entre nous dans les énergies collectives actuelles. Nous sommes tous mis à l’épreuve. Nos schémas répétitifs nous sont actuellement présentés avec virulence, et même si cela génère beaucoup d’inconfort et d’émotions négatives, c’est un cadeau que l’Univers nous fait comme une magnifique opportunité de guérison, une bonne fois pour toutes.

Tu as vécu des tas de choses difficiles chez Pauline, et tu as tout surmonté. Aujourd’hui tu es Véné. Il ne s’agit pas de gagner ou de perdre contre les autres. Mais de transcender cette obscurité en lumière. Tu peux le faire. ça en vaut la peine, car au bout, c’est la dissolution des conflits et de la souffrance. C’est « je sais qui je suis, et je n’ai rien à prouver à personne », exprimé avec amour et compassion, et pas dans la dualité du combat, comme tu l’as dit un jour, avec tes mots à toi,  dans une prise de parole en tant que Maitresse (je m’en souviens très bien).

Tu as beaucoup de force en toi, et tu as du coeur. Reste à colmater tes failles pour ne plus te laisser embarquer dans des embarcations qui ne sont pas les tiennes.
Tu peux te faire aider, mais c’est à toi de faire le chemin. Personne ne pourra le faire à ta place. Il n’y a ni sauveur, ni victime, ni persécuteur. Juste des âmes parfaitement imparfaites qui tentent, lorsqu’elles en ont envie et conscience, d’évoluer et de sortir de la prison duelle de ce monde.

Injustice, colère, dévalorisation sont les mots qui me viennent lorsqu’en empathie, je me connecte à ce que tu as vécu ce soir. Je t’envoie toute mon affection Sylvie, et un gros câlin pour que la petite Sylvie, à l’intérieur de la grande, puisse se sentir aimée et rassurée, permettant ainsi à la grande de retrouver la puissance et la sérénité de son être.

Que les larmes affluent si elles soulagent.
Et si tu veux les coordonnées de mon énergéticien, je te les donne avec plaisir. Il t’aidera à dénouer des noeuds, mais comme je te le disais, ce sera à toi ensuite de faire le chemin.

Je t’embrasse fort.

Pauline

Share This

Share This

Share this post with your friends!