Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Mar 18, 2015 in PROSE SENSORIELLE

De la sensorialité à l’intelligence

« La méditation sensorielle est une option pertinente pour les amateurs. En effet, dans la théorie junguienne, la sensation est la fonction complémentaire de l’intuition. Les sensations font partie des modes d’expression de l’intuition. Elles sont une caisse de résonance.

Aiguiser sa perception et affiner son ressenti optimise allègrement la capacité d’accueil. La sensibilité intuitive est décuplée quand le cerveau est en état de synesthésie, quand tous les sens travaillent en même temps.

Sans les sens, il n’est pas de conscience possible. L’existence comme présence au monde n’est pas intellect, mental, raison. Elle est d’abord perception, sensation, vibration, contact. Etre, c’est d’abord sentir ! Capteurs, antennes, filtres, radars, nos 5 sens nus ouvrent le monde, font et enrichissent la perception que nous en avons. Ils sont la clé de nos interactions avec notre environnement et expriment notre rapport à la vie. Ce sont eux qui racontent le monde à notre cerveau. Plus les informations transmises sont riches, plus la vision du monde est riche. Ils influencent, à divers niveaux, nombre de nos comportements quotidiens. Ils s’usent, s’émoussent si l’on ne s’en sert pas, ce qui est le cas aujourd’hui ! nous vivons dans un monde qui se désensibilise, au propre comme au figuré. Cette désensibilisation est cause d’un déficit d’ouverture au bon, au beau, au doux. Elle change les rapports, marqués par un fléchissement mental et affectif. Cet appauvrissement de la sensibilité rend les choses fades, uniformes. Des sens moins stimulés sont moins stimulants. Les facultés sensorielles sont la caisse de résonance des émotions, de l’intuition, de la créativité. Développer sa sensorialité optimise le développement global du cerveau. L’odorat et le goût sont en lien avec le cerveau reptilien, l’ouïe et le toucher sont des sens limbiques, et la vue est un pur acteur néocortical. Comme l’hémisphère gauche est tout puissant dans les pays occidentaux, c’est l’œil qui règne en maitre sur l’empire des sens, en occident.

Enrichissez votre BDD sensorielle. Plus vous êtes sensible aux choses qui vous entourent et plus vous le devenez, plus vous êtes capable de ressentir, de percevoir des nuances, des tonalités…restées imperceptibles. Décortiquer, analyser chacun de ces plaisirs, pour les sensations, favorise l’ancrage et l’attention. Nourrissez vos sens ! n’hésitez pas à vous focaliser sur chacun d’eux. Ce qu’il vous fait, ce qui l’éveille, ce qui le ravit. Affirmez votre syntaxe sensorielle ! quel est votre sens privilégié ? le moins présent ? sur quel mode sensoriel fonctionnez-vous principalement ? améliorez votre sémantique sensorielle. Nommer avec précision optimise et affine le ressenti. Trouvez le maximum de qualificatifs qui peuvent exprimer un toucher, une odeur, un goût, un son, paysage. Travaillez la synesthésie. »

Nous avons tous des dons, par Chantal Desjardins et Patrick Visier

Ah bah ça me fait beaucoup de bien de penser que mes petites fioles et les grandes essences qu’elles renferment m’aident à développer mon intelligence 🙂

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *